SOURCES DÉVOILENT UN DÉPLACEMENT DE RECRUTEMENT EN REBELLE EN OUGANDA POUR DESTABILISER LE RWANDA

Des rapports provenant d’Ouganda indiquent qu’une campagne de recrutement de combattants pour le Rwanda National Congress (RNC), un groupe terroriste qui cherche à déstabiliser Kigali, s’est intensifiée dans les camps accueillant des réfugiés rwandais. Des informations crédibles vues par cet auteur montrent que la campagne de recrutement se déroule dans les camps de réfugiés de Nyakivara et de Bweyale Kiryandongo, avec la participation active et la supervision des organes du renseignement ougandais.

Une source ayant connaissance de ces activités a révélé à l’écrivain que le camp de réfugiés de Nyakivara était ce vendredi envahi par des éléments du RNC qui étaient accompagnés par des agents de sécurité du CMI ougandais. « Ils mobilisaient ouvertement les jeunes dans le camp pour rejoindre RNC », a révélé la source. Lorsque notre journaliste a visité le camp, on lui a dit que les autorités avaient en effet passé une grande partie de la journée dans le camp à identifier les refuges juvéniles auxquels ils demandaient de fournir des informations de base, y compris les noms et l’âge. « Ils ont promis de revenir bientôt », a déclaré un jeune homme apparemment confus.

Les listes sont utilisées pour servir une double source, selon les rapports de renseignement en Ouganda. Tout d’abord, ceux qui sont sur la liste sont pris pour s’entraîner dans une tenue rebelle RNC et ensuite; après les avoir retirés des camps, ils signalent qu’ils ont été tués ou enlevés par des agents du gouvernement rwandais, ce qui contribue à amplifier la propagande qui dépeint le Rwanda comme un «Etat hostile». Lors de ces visites de recrutement dans les camps de réfugiés, Rugema Kayumba Le cousin du renégat Kayumba Nyamwasa fait de la propagande de mobilisation alors que tout le système de recrutement est commandé par Brig. Le général Abel Kandiho qui fournit à l’équipe un soutien logistique incluant des escortes de sécurité lourde de CMI.

Le complot, comme indiqué plus haut, cherche à fabriquer des histoires de persécution et d’enlèvement présumément commises sur des Rwandais en Ouganda par Kigali et à distribuer ces histoires sur différentes plateformes médiatiques dans le seul but de ternir l’image du Rwanda. En outre, le plan cherche également à mobiliser et recruter pour RNC, ciblant principalement les jeunes dans ces camps de réfugiés. Il y a quelques mois, des rapports ont émergé de deux fugitifs Maj. Habib Mudathir et Capt (suite) Sibo Charles qui s’est échappé d’un Camp de réfugiés du HCR à Arua pour superviser le recrutement et la formation de RNC. Le duo organiserait un nouveau camp d’entraînement pour les recrues de RNC dans la région du Nil occidental, en Ouganda, le long d’un triangle frontalier entre le Soudan du Sud, la RDC et l’Ouganda.

Ce nouveau camp vient compléter celui qui existe déjà dans la province de S.Kivu en RDC, dans un endroit appelé Minembwe. Alors que le nouveau camp de la région du Nil occidental est directement supervisé par CMI, celui de Minembwe reçoit tout le soutien logistique, y compris la nourriture, les médicaments, les armes et l’argent du régime burundais sous la supervision du chef de l’armée burundaise. D’autres dissidents qui sont à Minembwe incluent, Kanyemera claude Ruhinda Bosco, Karemera Alex et un Butare Cette semaine a vu le début de ce complot pour simuler des kidnappings et la persécution lorsque le propagandiste de RNC, Rugema Kayumba a réclamé que les réfugiés qui devaient pétitionner le parlement ougandais ont été kidnappés leur chemin. Cependant, la police ougandaise a rejeté l’accusation comme fausse. Une partie de ce plan consiste à salir le chef de la police ougandaise, le général Kale Kayihura.

Par exemple, sur ses messages Facebook, le mobilisateur de RNC Rugema décrit Kayihura comme un «partisan des terroristes rwandais». Sur ces mêmes messages, le propagandiste de RNC parle affectueusement du ministre ougandais de la sécurité et de la famille First, confirmant en partie la relation étroite des fugitifs et la première famille de l’Ouganda. Rugema, récemment relocalisé de Norvège en Ouganda pour diriger ce programme qui implique de planter des mensonges pour attirer l’attention des droits de l’homme tels que HRW et le HCR pour discréditer le Rwanda. Nos sources indiquent également que Rugema travaille avec un autre fugitif Sande Charles aka Mugisha Robert coordinateur RNC en Ouganda. Il est rapporté que deux d’entre eux ont reçu de lourdes escortes militaires de CMI.

Rugema, un caporal qui a déserté de RDF, est marié à une dame Muhima (tribu Museveni), Peace Rugema, un commerce de bétail à Kampala. Enter Red Pepper Nos sources dans la communauté du renseignement à Kampala disent aussi que la récente fermeture du tabloïd Red Pepper n’a rien à voir avec l’écriture d’une « mauvaise » histoire sur les relations Rwanda-Ouganda, mais ils les ont poursuivis pour oser révéler l’existence de cette système hostile sur le Rwanda. « Le poivron rouge a été victime de la vérité lorsque le régime de Kampala a essayé le public », a déclaré la source. Ils ont été réprimandés pour avoir mis au jour leurs plans visant à ravager le Rwanda. »Il faut rappeler que Red Pepper a publié une histoire disant que le président Museveni finalisait un plan d’attaque contre le Rwanda et qu’il apportait son soutien au RNC de Kayumba Nyamwasa.

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *